Quel est l’origine de notre ADN, extra terrestre ? (What is the origin of our DNA, alien?)

Le 22 juillet 2009 le Professeur H.K. CHANG s’est vu solennellement remettre les insignes de Commandeur des Palmes Académiques lors d’une cérémonie organisée à la Résidence de France, en présence de son épouse, de plusieurs dizaines de professeurs représentants les 8 universités hong-kongaises, et d’éminents hommes d’affaires dont beaucoup avaient été ses anciens élèves.

Plus haut grade de cette distinction, instituée par l’Empereur Napoléon 1er en 1808 pour célébrer et reconnaître les enseignants, les scientifiques et les chercheurs, promouvoir la connaissance, les insignes de Commandeur des Palmes Académiques n’avaient été remis jusque là qu’à un seul bénéficiaire à Hong-Kong.

Soulignant la remarquable expérience internationale du Professeur CHANG, qui l’avait notamment conduit à enseigner pendant deux ans en France à l’université Paris-Val de Marne à Créteil, mais aussi dans les meilleurs universités américaines et chinoises (Tsinghua, Beijing Union Medical College, Foreign Studies University of Beijing, son travail scientifique considérable (plus de 100 articles et plus d’une dizaine d’ouvrages) le Consul-Général a surtout mis en valeur deux mérites exceptionnels du Professeur CHANG, qui justifiaient la reconnaissance particulière de la France :

son action inlassable, depuis sa nomination en 1996 en tant que président de City University of Hong-Kong, en faveur du développement de relations universitaires et scientifiques du plus haut niveau entre la France et Hong-Kong, marqué par la création du premier double-diplôme en 2004, la mise en place d’un mastère conjoint en mathématiques financières avec l’université de Paris-Dauphine, la nomination de plusieurs professeurs français de haut niveau au sein du corps enseignant ;

son action remarquable en faveur de la francophonie non seulement à City University, mais aussi a Hong-Kong en général, à travers notamment la science. C’est ainsi grâce au Professeur Chang, et en liaison avec le Consulat, qu’a été mis en place un programme d’invitation et de conférénces de tous les Prix Nobel ou Médailles Fields français, qui se poursuit avec succès depuis 2005.

Enfin, très bon francophone lui même, le Professeur Chang s’est, depuis sa récente retraite, consacré activement à la promotion du dialogue des cultures au niveau international, et notamment entre la Chine et l’Europe.

 

IMG_7463-184ba

 

Des civilisations d’êtres humains avancés sont-elles dispersées dans la galaxie ?

Un groupe de chercheurs travaillant sur le Projet Génome Humain indiquent qu’ils ont fait une découverte scientifique étonnante : Ils croient que les prétendus 97 % de séquences non codantes de l’ ADN humain n’est rien de moins qu’un code génétique de formes de vie extraterrestres…

Le professeur Chang et ses collègues de recherches prouvent que des lacunes de l’apparente programmation extraterrestre dans le séquençage de l’ADN précipité par une hâte hypothétique pour créer la vie humaine sur ont donné à l’humanité une croissance illogique de masses de cellules que nous connaissons sous le nom de cancer.

« Tôt ou tard », dit le professeur Chang « nous devrons affronter la notion incroyable que chaque vie sur terre porte le code génétique de son cousin extraterrestre et que l’évolution n’est pas ce que nous pensons

adn

Un groupe de chercheurs travaillant sur le Projet Genome Humain indique qu’ils ont fait une decouverte scientifique etonnante : Ils croient que les pretendus 97 % de sequences non condantes de l’ ADN humain n’est rien de moins qu’un code genetique de formes de vie extraterrestres…

Les sequences non codantes sont communes à toute la matière organique sur terre, des moules aux humains.
Dans l’ADN humain, elles constituent la plus grande partie de tout le genome, dit le Pr Sam Chang, directeur du groupe.
Les sequences non codantes, à l’origine connue sous le nom d’« ADN poubelle », ont ete decouvertes il y a des annees et leur fonction reste un mystère. L’ecrasante majorite de l’ADN humain est « hors de ce monde » de part son origine.
Les « gènes poubelles extraterrestres » apparents « profitent simplement du voyage » avec les gènes actifs fonctionnels transmis de generation en generation.

Après analyse complète avec l’aide d’autres scientifiques, d’informaticiens, de mathematiciens et d’autres savants, le professeur Chang s’est demande si l’apparemment « ADN poubelle humain » avait ete cree par une sorte « d’extraterrestre programmeurs ».

Les morceaux etrangers dans l’ADN humain, observe encore le professeur Chang, « ont leurs propres veines, artères et leur propre système immunitaire qui resiste vigoureusement à tous nos medicaments anticancereux. »

Le Professeur Chang stipule encore que « notre hypothèse est qu’une forme de vie extraterrestre superieure a entrepris de creer une nouvelle vie et de l’implanter sur diverses planètes.
La terre est juste l’une d’entre elles.
Peut-être, après programmation, nos createurs nous cultivent de la même manière que nous cultivons des bacteries dans des boîtes de Petri.
Nous ne pouvons pas connaître leurs motifs – si c’etait une experience scientifique ou une manière de preparer de nouvelles planètes à la colonisation ou si c’est depuis longtemps affaire de semer la vie dans l’univers. »

Le Professeur Chang indique encore que ” si nous pensons à cela en termes humains, les « programmeurs extraterrestres » apparents travaillaient le plus probablement sur un « grand code » consistant en plusieurs projets et les projets devraient avoir produit diverses formes de vie pour differentes planètes.
Ils ont egalement essaye diverses solutions.

Ils ont ecrit « le grand code », l’ont execute, n’ont pas aime certaines fonctions, les ont modifie ou en ont ajoute de nouvelles, l’ont execute encore, ont fait plus d’ameliorations et ont fait de multiples essais. »

L’equipe de chercheurs du professeur Chang conclut en outre que les « extraterrestres programmeurs » apparents ont pu avoir reçu l’ordre de couper court tous leurs plans idealistes de l’avenir quand ils se sont concentres sur le « projet terre » pour tenir leur delai.

Très probablement dans une precipitation apparente, les « extraterrestres programmeurs » ont pu avoir reduit drastiquement le grand code et fourni le programme de base prevu pour la terre. »
Le Professeur Chang est seulement l’un des nombreux scientifiques et autres chercheurs qui ont decouvert les origines extraterrestres de l’humanite.

Le professeur Chang et ses collègues de recherches prouvent que des lacunes de l’apparente programmation extraterrestre dans le sequençage de l’ADN precipite par une hâte hypothetique

pour creer la vie humaine sur terre ont donne à l’humanite une croissance illogique de masses de cellules que nous connaissons sous le nom de cancer. »

Le Professeur Chang indique encore que « ce que nous voyons dans notre ADN est un programme se composant de deux versions, un grand code et un code de base ». M. Chang affirme alors que « le premier fait est que le programme complet n’a certainement pas ete ecrit sur terre ; c’est maintenant un fait verifie. Le deuxième fait est que ces gènes par eux-mêmes ne sont pas suffisants pour expliquer l’evolution ; il doit y avoir quelque chose de plus en jeu. »

« Tôt ou tard », dit le professeur Chang « nous devrons affronter la notion incroyable que chaque vie sur terre porte le code genetique de son cousin extraterrestre et que l’evolution n’est pas ce que nous pensons. »

Sources: Agoracosmopolitan, areatn.info