Qu’est-ce que l’Alchimie?

Les mots anciens latin et grec pour décrire le but de l’ se traduisent en français par «La Grande Œuvre», dont la pierre philosophale est nulle autre que le produit final. D’aussi longtemps que l’humanité a existé, l’ a été l’origine de la Médecine dans toutes les cultures et le chemin principal vers l’Éveil et l’Illumination. Des traces distinctes de son passage existent dans les documents les plus anciens des plus anciens textes Égyptiens connus. Il en va de même pour les textes Chinois du Moyen-Âge tels le Livre du lotus d’or. Dans les textes de la Grèce ancienne, le même livre existe, à l’exception que le Lotus est devenu une Rose. Mais sa couleur demeure Rouge Doré. Cela représente le chemin de qui nous sommes vraiment.
2620359-3697759
 
L’Alchimie est la connaissance de la transmutation de l’énergie, la conscience et la matière et nous enseigne que l’Énergie, la Conscience et la Matière peuvent être transmutées par la connaissance de comment elles sont inter-reliées et comment elles transmutent entre elles. Dans plusieurs cultures anciennes, le champ d’intérêt principal dans lequel les alchimistes étaient impliqués était la médecine. L’essence de la médecine est la transformation et les alchimistes transformaient des poisons mortels ou encore des substances organiquement inertes en produits médicinaux valables, capables d’apporter les transformations bénéfiques de guérison dans l’organisme.
 
Les pratiques alchimiques et leurs courants de pensée peuvent être trouvés dans tous les grands systèmes de médecine traditionnelle, à travers le monde. Dans la Médecine Chinoise, les Taoïstes étaient impliqués dans l’Alchimie. Dans la Médecine Indienne Ayurvédique, les bhasmas alchimiques ou préparations de cendres minérales, sont des médicaments recherchés qui sont encore en vigueur aujourd’hui.
 
La tradition alchimique de la Médecine Grecque est basée sur la philosophie hermétique, qui était fondée par le légendaire philosophe Égyptien, le roi Hermes Trimegistus, ou «l’Hermes Trois-Fois Grand». Plusieurs alchimistes le comparent au Dieu Grec Hermes ou Mercure et prennent son caducée aux serpents ailés entrecroisés comme leur propre symbole ou emblème.