V.I.T.R.I.O.L. – Symbolisme Alchimique lié au Lion Vert

Initiales d’une formule célèbre parmi les alchimistes et qui condense leur doctrine: Visita interiorem terrae rectificando invenies operae lapidem, soit, selon une traduction de Jean Servier, Descends dans les entrailles de la terre, en distillant tu trouveras la pierre de l’oeuvre.

Ces initiales ont formé un mot initiatique, qui exprime la loi d’un processus de transformation, concernant le retour de l’être au noyau le plus intime de la personne humaine…
ce qui revient à dire: Descends au plus profond de toi-même et trouve le noyau insécable, sur lequel tu pourras bâtir une autre personnalité, un homme nouveau.

La table d'émeraude , ou l'émeraude des philosophe, ou le vitriol

La table d’émeraude , ou l’émeraude des philosophe, ou le vitriol

Kurt Seligman donne au texte et une tradition quelque peu différents: Visita interiora terrae rectificando invenies occultum lapidem, soit explore l’intérieur de la terre.
En rectifiant, tu découvriras la pierre cachée.
C’est la synthèse exprimée des opérations alchimiques, aux divers niveaux de transformation considérés, que ce soit celui des métaux ou que ce soit celui de l’être humain.
Dans ce dernier cas, le symbole va évidemment plus profond: il s’agit de se reconstruire soi-même, à partir des divers degrès d’inconscience, d’ignorance et de préjugés, sur l’irréfragable conscience de l’être, par quoi l’homme peut découvrir la présence immanente et transformante de Dieu en lui.
Quels que soient donc les meilleurs de ces deux textes et traductions, leur symbolisme revient au même.

Le vitriol, qui est à l’heure actuelle un terme générique désignant les sulfates solubles des métaux lourds (tels que le cuivre, le fer et le zinc entre autres), est en revanche, en , le symbole qui sert à désigner l’union du haut et du bas.
Il est formé à partir des initiales de la phrase latine: Visita interiora terrae, rectificando invenies occultum lapidem: Explore l’intérieur de la terre et en rectifiant ti trouveras la pierre cachée (la pierre philosophale).
On peut aussi trouver des variantes de cette phrase dans les écrits alchimiques, avec la fin suivante: invenietis occultum lapidem, veram medicinam (et vous trouverez la piere caché, la vraie médecine).
Il faut bien entendu comprendre la phrase dans son sens alllégorique, car elle indique un processus de purification à la fois humain et cosmique au cours duquel le bas et l’intérieur doivent s’élever vers les régions de l’esprit.
Dans cette fonction « décapante », le vitriol est aussi appelé le « lion vert » qui intervient généralement après la phase de nigredo, l’oeuvre noir.
Il est à ce titre l’une des manifestation de la matière mercurielle et se trouve être l’une des clefs fondamantales de la transmutation alchimique.
Considéré de ce fait comme « catholique » au sens originel de ce terme, c’est-à-dire comme universel, on lui donne aussi le nom, comme facteur de but à atteindre, d’« émeraude des Sages » ou « Mercure des Philosophes ».