Du pétrole à partir de micro-algues

Le procédé biotechnologique
Le procédé de synthèse breveté et développé par BFS s’inspire du processus naturel à l’origine de la formation du pétrole d’origine fossile.

Il utilise des éléments comme l’énergie solaire (comme source principale d’énergie),la photosynthèse et les champs électromagnétiques associés aux propriétés organiques du phytoplancton (micro-algues marines) pour convertir le CO2 issu des émissions industrielles, en une biomasse puis en un pétrole artificiel similaire au pétrole fossile, sans soufre et sans métaux lourds, en quelque sorte un pétrole propre.

La culture intensive des micro-algues et l’absorption massive du CO2 s’opère en milieu fermé et dans des photobioréacteurs verticaux pour une optimisation des surfaces d’implantation, un meilleur contrôle des propriétés physico-chimiques du milieu d’élevage et une rentabilité optimale. 

 

Du pétrole à partir de micro-algues

 

 Un photobioréacteur est un système assurant la production de micro-organismes photosynthétiques en suspension dans l’eau,

tels que les bactéries photosynthétiques,

les cyanobactéries,

les microalgueseucaryotes,

les isolées de plante pluricellulaires,

des petites plantes comme les gamétophytes de macroalgues et les protonemata de mousse.

 

 

 

Cette production se fait par culture, le plus souvent clonale, en milieu aqueux sous éclairage.

L’amplification jusqu’à des volumes industriels pouvant atteindre des centaines de mètres cubes s’effectue selon des étapes successives où le volume d’une étape sert à inoculer le volume suivant.

Pour récolter la population microbienne et assurer la production de biomasse, le volume de chaque étape peut être renouvelé partiellement tous les jours (culture en continu) ou changé totalement (culture en lots).

À ces étapes correspondent des photobioréacteurs de volume croissant et de nature différente.