Tag Archives: nucléaire

Quarks et changement de couleur

Les quarks possèdent également un autre nombre quantique que l’on a nommé charge de couleur.

Un quark peut êtrenote  « rouge », « vert » ou « bleu », mais il peut changer de couleur en échangeant un gluon (voir plus bas).

À chaque quark correspond une antiparticule, nommée anti-quark, de même masse, mais de charge électrique opposée et de charge de couleur complémentaire, appelée anti-couleurnote  : un anti-quark peut ainsi être « anti-rouge », « anti-vert » ou « anti-bleu ».

La couleur ici est une analogie qui rend compte du fait que l’on n’observe jamais de quark seul.

 

Quarks  et changement de couleur

  

À cause du phénomène de confinement des quarks, on ne peut observer que des particules « blanches », c’est-à-dire formée par exemple de trois quarks de couleurs différentes : un rouge, un bleu et un vert (ce qui donne un baryon) — qui en synthèse additive des couleurs donnent une lumière blanche — , ou de deux quarks de couleurs complémentaires, comme rouge et anti-rouge (ce qui donne un méson).

La charge « de couleur » est la source de l’interaction nucléaire forte : l’interaction nucléaire entre les nucléons et plus généralement entre les hadrons est dérivée de l’interaction « de couleur ».

Comme l’interaction entre atomes et entre molécules est elle-même dérivée de l’interaction électromagnétique entre protons et électrons.

Cette interaction « de couleur » est de type tripolaire, alors que l’interaction électromagnétique est dipolaire (+ et -).

C’est ainsi que l’on a choisi de les nommer par rouge-vert-bleu, car comme la neutralité est la norme pour l’électromagnétisme, la résultante neutre « blanche » est la norme pour les particules constituées par cette interaction.

 

Fusion nucléaire

La fusion nucléaire, dite parfois fusion thermonucléaire, est un processus où deux noyaux atomiques légers s’assemblent pour former un noyau plus lourd. Cette réaction est à l’œuvre de manière naturelle dans le Soleil et la plupart des étoiles de l’univers.     La fusion de noyaux légers dégage … read more

RMN au xénon

RMN au xénon en tant que sonde pour solides microporeux et mésoporeux, des polymères, des cristaux liquides, des solutions, des flammes, des protéines, de l’imagerie …     Cet article, coordonné par Jacques Fraissard, donne quelques exemples d’applications de la … read more