La vis d’Archimède

La vis d’Archimède,

parfois aussi nommée escargot,

voire abusivement appelée vis sans fin,

est un dispositif qu’Archimède aurait mis au point lors d’un voyage en Égypte,

permettant aux habitants du bord du Nil d’arroser leurs terrains.

 

 

Vis d'archiméde

 

Bien que proche des vis de fixation par le nom et l’apparence,

son mode de fonctionnement la classe dans la famille des hélices.

 

Il faut distinguer la vis d’Archimède d’origine, qui est un système de pompage de liquide,

et les systèmes ayant un rotor qui permettent de transférer des solides ou d’impulser un mouvement à un liquide.

 

La vis d'Archimède

 

Elle a été créée pendent un voyage en Egypte pour aider les habitants vivant près du Nil a pomper leur eau.

Le premier type de vis d’Archimède est une machine élévatoire fonctionnant à pression atmosphérique.

 

On la trouve généralement en entrée de station d’épuration ou dans des postes de drainage de terres agricoles

(par exemple dans le nord de la France dans les (wateringues).

C’est la forme spécifique du rotor qui fait que le liquide remonte le long de la vis.

 

 

 

Physiquement les paramètres majeurs d’influence sont le diamètre extérieur,

le pas des spires, le nombre de spires,

l’angle d’inclinaison et la vitesse de rotation.

 

La section de passage qu’offre ce système à débit équivalent est supérieur aux pompes centrifuges.

C’est pour cela qu’on la trouve généralement dans les réseaux d’assainissement.